SIGN THE DECLARATIONFrançais

Déclaration de Washington D.C.

RENVERSER, ENSEMBLE, LE COURS DE l’EPIDEMIE:

DÉCLARATION EN VUE DE METTRE FIN À L’ÉPIDÉMIE DU SIDA

Nous sommes arrivés à un moment unique de l’histoire de l’épidémie du SIDA.

Après trois décennies d’efforts acharnés de plaidoyer communautaire, de recherche et de services aux populations, nous sommes sur le point de connaître un scénario encore impensable il y a quelques années : la possibilité de nous acheminer vers la fin de l’épidémie du SIDA, de notre vivant. Les pertes ont été incalculables ; les gains, extraordinaires. Mais désormais, grâce à de nouvelles avancées scientifiques et aux victoires acquises sur les plans sociétal, politique et des droits humains, nous savons comment élaborer et mettre en oeuvre une combinaison de stratégies qui ont fait leurs preuves et qui, déployées à l’échelle mondiale, peuvent renverser le cours de l’épidémie du SIDA.

Nous avons toujours besoin d’un traitement curatif et d’un vaccin. Mais nous devons accroître nos ressources et nos efforts en utilisant les outils dont nous disposons aujourd’hui pour endiguer les nouvelles infections et améliorer la santé des dizaines de millions de personnes vivant avec le VIH/SIDA. Des millions de vies seront ainsi sauvées.

Renverser le cours de l’épidémie du VIH/SIDA implique des concertations à chaque niveau décisionnel, au sein des gouvernements, des systèmes de santé, des institutions académiques et des organisations non gouvernementales. Nous devons nous battre pour l’adoption d’approches pluridisciplinaires qui respectent et garantissent les droits humains et la dignité de toutes les personnes touchées par l’épidémie. Le début d’une victoire sur le sida est un objectif certes ambitieux, mais réalisable et à notre portée.

Signez la déclaration

To turn this tide together we must: 

  1. Accroître les investissements ciblés. Nous pouvons sauver des vies, prévenir de nouvelles infections et réduire le coût global de l’épidémie en réalisant dès maintenant de nouveaux investissements stratégiques. Pour que notre combat avance, les donateurs locaux et internationaux, gouvernements du monde entier inclus, doivent prendre des engagements de financements proportionnels.
  2. Assurer, à partir de méthodes éprouvées, des services de prévention, de traitement et de soins conformes aux droits fondamentaux des personnes les plus à risque et les plus démunies face à la maladie. Celles-ci incluent les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, les personnes transsexuelles, les consommateurs de drogues, les femmes vulnérables, les jeunes, les femmes enceintes vivant avec le VIH, les travailleurs du sexe, ainsi que d’autres populations affectées. Nul ne doit être exclu si nous entendons atteindre notre objectif.
  3. Mettre un terme à la stigmatisation, à la discrimination, aux sanctions pénales et aux atteintes aux droits de l’homme perpétrées à l’encontre des personnes vivant avec le VIH et des personnes à risque. La stigmatisation et la discrimination entravent tous nos efforts et empêchent de fournir des services essentiels.
  4. Renforcer significativement les services de dépistage du VIH, de conseil et de mise en relation des patients avec les unités de prévention, de soins et de soutien. Toute personne a le droit de connaître son statut VIH et de bénéficier du traitement, des soins et du soutien qui lui sont nécessaires.
  1. Fournir un traitement à toutes les femmes enceintes et allaitantes qui vivent avec le VIH et stopper la transmission périnatale du virus : nous avons les moyens d’aider les femmes à rester en vie et en bonne santé et d’enrayer la contamination de leurs enfants par le VIH.
  2. Etendre l’accès aux traitements antirétroviraux à tous ceux qui en ont besoin. Nous ne pouvons stopper le SIDA que si la promesse d’un accès universel au traitement se concrétise.
  3. Repérer, diagnostiquer et traiter la tuberculose. Mettre en place des programmes de prévention de la tuberculose par le biais de services VIH/tuberculose intégrés. On ne doit plus mourir de la tuberculose lorsqu’on vit avec le VIH.
  4. Accélérer la recherche de nouveaux outils de prévention et de traitement du VIH, notamment d’approches novatrices telles que la prophylaxie préexposition (PrEP) et les microbicides, ainsi que la recherche de moyens d’optimiser l’application des méthodes à l’efficacité démontrée, depuis l’usage des préservatifs jusqu’au traitement comme moyen de prévention. Développer davantage la recherche pour un vaccin et un traitement curatif. La recherche scientifique est essentielle pour nous permettre de venir à bout de l’épidémie.
  5. Mobiliser et impliquer de façon significative les communautés affectées de sorte qu’elles soient placées au coeur des réponses collectives. L’implication dans les processus décisionnels des personnes directement touchées est capitale pour une lutte efficace contre le VIH/SIDA.

Les défis qui nous attendent sont considérables, mais le coût d’un échec le serait encore plus. Nous appelons tous les citoyens de la communauté mondiale sensibles à cette question à demander, dans un esprit de solidarité et d’action commune, et avec l’engagement le plus total de la communauté des personnes vivant avec le VIH, que soit renouvelée la volonté d’intensifier, de toute urgence, la lutte globale contre le SIDA. Nous avons le devoir de mettre en pratique ce que nous avons appris. Nous avons le devoir de nous engager dans la voie qui mettra fin au SIDA – Ensemble.

Télécharger la Déclaration